Académie française, le défi d’A.-A. Upinsky aux candidats à l’élection du 3 mai 2018 : briser l’omerta pour sauver l’Académie et la langue française d’une mort certaine !  

Académie française, le défi d’A.-A. Upinsky aux candidats à l’élection du 3 mai 2018 : briser l’omerta pour sauver l’Académie et la langue française d’une mort certaine !

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE

Election à l’Académie française du 3 mai 2018. Après le discours du 20 mars 2018 du Président Macron aux Immortels, sur sa stratégie « en faveur du français et [en même temps ] du plurilinguisme », c’est le « péril mortel » sur l’Institution de Richelieu qui s’invite à l’élection du 3 mai 2018.  Arnaud-Aaron Upinsky invite les autres candidats à publier leurs lettres de candidature et à rompre l’omerta des média – et même de l’AFP – frappant d’interdit tout débat sur l’avenir  de la langue française et de l’Académie française, depuis la mort de l’académicien Philippe Beaussant, à toutes les élections depuis 2016.

 I) Communiqué UNIEF: Académie française, élection du 3 mai 2018. Le défi AA. Upinsky aux candidats de débattre sur le « péril mortel»!

II) Lettre de candidature d’AA. Upinsky, du 30 mars 2018, au fauteuil de Philippe Beaussant ( F36)  

III) Lettre ouverte au Président de la République sur la Reconnaissance du français comme langue de l’Europe

IV) Tribune. Proclamer le français 1ère langue de l’Afrique voire du Monde pour livrer l’Europe à l’anglais, voilà le plan de mise à mort de Macron, Versailles,19 février 2018

Non au défaitisme politique : le français DOIT remplacer l’anglais dans la « Bulle » européenne !

Non au défaitisme politique : le français DOIT et PEUT remplacer l’anglais dans la « Bulle » européenne !

Il suffit de lire à l’endroit l’article ci-dessous  de l’AFP, du 18 mars 2018, pour voir qu’une simple inversion de la volonté politique du gouvernement français DOIT et PEUT remplacer l’anglais par le français dans la  « Bulle » européenne.

A lire : Francophonie: le français ne pétille plus autant dans la « Bulle » européenne

C’est votre mobilisation qui DOIT et PEUT permettre  ce grand retour du français en Europe ; militez, signez et faites signer cette pétition!     

 

A la radio : l’arme politique secrète du Président Macron dévoilée

A la radio : l’arme politique secrète du Président Macron dévoilée

Le secret bien gardé de la « Nouvelle Science Politique » (NSP). Nul ne saurait gagner la partie s’il en ignore les règles du jeu. Tant que les Français n’auront pas compris l’arme secrète de la conquête du pouvoir par Emmanuel Macron, toutes leurs prises de parole seront vaines, sans portée et inopérantes. 

  • Le Secret de son élection
  • Le premier Traité de magie politique
  • La Clef des Présidentielles 2022 

1) Entretien du 28 février 2018 sur Radio Libertés : 

Macron, le Président Ventriloque avec Didier Rochard  

2) Entretien du 1er mars 2018 sur Sud Radio : 

Macron, le Président Ventriloque avec André Bercoff  

Macron, le Président Ventriloque, la Figure du Roi et la Magie politique ( Upinsky )

Macron, le Président Ventriloque : Dédicace de lancement du nouveau livre d’Arnaud-Aaron Upinsky

 

« en même temps » Pamphlet, premier Traité de magie politique et Manifeste pour les Présidentielles 2022 

 

Samedi 10 février 2018 de 15 h à 18 h

Librairie française 

5 rue Auguste Bartholdi, Paris XVe, Métro Dupleix ou La motte-Piquet, tel 01 83 62 98 12  

Librairie : lien d’achat et de commande du livre 

4 ème page de couverture  

« MACRON » ? C’est un défi pour l’intelligence politique des  Français, une énigme et une question laissée sans réponse ! Comment expliquer qu’un homme seul, sans expérience et sans parti, ait pu en quelques mois à peine prendre la tête de la France, cinquième puissance au monde dotée du « feu nucléaire », et pulvériser le système de clivage politique séculaire né le 11 septembre 1789 ?

Vrai ou fausse « Révolution démocratique » ? Arnaud-Aaron Upinsky relate l’aventure scientifico-policière la plus exaltante qu’il a dû mener durant l’été 2017 pour venir à bout de l’énigme. A partir du seul mot, « Ventriloque », d’un adverbe « En même temps » et d’une phrase «  La politique c’est un style, c’est une magie », il découvrira au fil de l’enquête ce que nul politologue n’avait même soupçonné, la clef du triple angle mort d’aveuglement des Français : 1. Le secret bien gardé de l’élection de Macron aux Présidentielles 2017 ; 2. Le mystère du « plafond de verre » ; 3. L’énigme du « Mal français ».

Pour conduire les Français jusqu’aux limites de l’impensable – la Révélation d’une vision radicalement nouvelle de la science politique et d’une grille de lecture à la fois linguistique, musicologique et magique de l’art du gouvernement – il retrouve les accents pamphlétaire de Démosthène exhortant les Athéniens à sortir de leur aveuglement pour vaincre Philippe de Macédoine !

Les Présidentielles 2017, c’est une Révolution ! De même, il y aura un avant et un après le « Macron » d’Upinsky qui à l’inverse du « déclinisme » ambiant, livre le « secret » de la « Renaissance de la France », en montrant comment Macron est « en même temps » le problème et la solution à tous leurs maux. 

« Macron le Président Ventriloque » est à la fois un Pamphlet, le premier Traité de Magie politique et un Manifeste aux « aveugles du langage » pour triompher aux Présidentielles 2022 ! Fil d’Ariane pour triompher du « Mal français », il est le livre événement que tous les Français attendaient !

 

Emission à la télévision Pravda sur le clivage entre langue française et anglais aux Présidentielles 2017

Suivre l’émission à la télévision russe Pravda.ru du 20 avril 2017

Lettre ouverte aux candidats aux Présidentielles pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la Reconquête de la langue française

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE COMMUNIQUE :

  • En réponse à l’appel du 6 avril 2017 de l’Académie française, qui  » déplore que la langue soit absente des débats auxquels donne lieu actuellement la campagne pour l’élection présidentielle et s’étonne du silence observé par les différents candidats sur cette question, alors même que l’attachement à la langue est regardée par les Français comme l’expression première du sentiments d’appartenance à la nation » (cf. communiqué du 6 avril  2017 de l’Académie française);
  • L’UNIEF rend publique la lettre ouverte motivée qu‘elle adresse, ce 16 avril 2017,  aux onze candidats aux Présidentielles, pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la reconquête de la langue française.  

Lettre ouverte aux candidats des Présidentielles 2017, pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la Reconquête de la langue française

« Je soutiens votre action, je ne la désavouerai pas ! » (Jean-Marie Rouart de l’Académie)

Lire ICI, sur la pétition, le soutien de l’académicien Jean-Marie Rouart contre le tout-anglais prévu par l’Etat français, la région île-de-France et la Vile de Paris; aux JO-Paris 2024 !  

 

31 MARS 2017 — C’est au cri d’enthousiasme de « Je soutiens votre action, je ne la désavouerai pas ! » que, ce 31 mars 2017, l’académicien Jean-Marie Rouart, vient de nous faire savoir qu’il adhérait à notre combat contre le slogan anglais aux JO-Paris 2024 affiché sur la tour Eiffel. Il marque ainsi sa fidélité à l’acte de foi contre le tout-anglais qu’il avait exprimé, lors de son débat contre Luc Ferry, dans l’article du Monde du 3 mars 2013, intitulé « L’anglais, chance ou danger pour le français ? » (voir le lien ci-dessous) où il proclame notamment :

– « La France est un pays d’idées. Et les idées ont toujours été explosives. Quant à la langue français, elle est dans une situation effroyable. D’autant plus effroyable que les gouvernants et les Français ne s’en rendent pas compte.

– « (…) l’anglais dégrade le français » (…) La langue française ne sera bientôt plus une langue authentique, mais une sorte de pidgin ».

– « On veut vendre la France par appartements… »

– « On touche ici à l’idée de la France, et c’est ce qui déchaine les passions. La langue française porte quelque chose de plus grand qu’elle-même, quelque chose de généreux que n’a pas l’anglais. L’anglais porte avec lui le commerce. »

http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2013/06/03/l-anglais-chance-ou-danger-pour-le-francais_3422969_3232.html#20

Émission Radio libertés : bataille de la dernière chance contre le tout-anglais !

Langue française contre le tout-anglais : la bataille de la dernière chance aux JO-Paris 2024 !

Première émission radiophonique consacrée à l’appel de la dernière chance pour triompher de la haute trahison de la langue française, par l’Etat français dans son choix du slogan anglais pour la candidature de Paris aux JO 2024 : 

Sur Radio Libertés,  » Le Journal de la réplique  » : émission du 29 mars 2017 avec Arnaud-Aaron Upinsky

Le Québec, contre le slogan anglais aux JO 2024 !

 » Le plus comique du slogan Made for Sharing est la réaction goguenarde de la presse anglo-américaine, dans le registre « On n’en demandait pas tant ». A-t-on vu un seul anglophone remercier Paris de se faire comprendre ? La Ville a produit un slogan qui ne lui donne rien, sauf le fait de se ridiculiser. » ( Le Devoir, 27 février 2017, Jean-Benoît Nadeau)

Lire Québec Presse

Bravo aux Canadiens pour leur soutien, massif et superbe, en vue de notre action judiciaire ! 

Idiots utiles à Paris

Contre l’hégémonie du « tout-anglais », appel au « Magistère souverain » de l’Académie française !

Union Nationale des Écrivains de France

Le Président

Madame le Secrétaire perpétuel, Mesdames et Messieurs de l’Académie,

 [..] alors que l’avenir de la langue française, comme langue internationale apte à parler au monde entier par excellence, est suspendu à un procès incertain dans lequel son caractère d’universalité lui est dénié au nom du nouveau « dogme » hégémonique du «  tout-anglais », proclamé au nom du comité de candidature aux JO 2024.

Le comble de la provocation et de la trahison de la langue de Molière a, en effet, été proféré par un Français, Tony Estanguet, co-président du comité de candidature aux JO 2024, lorsqu’il osa dire sans vergogne :

« Les patrons de la candidature ont choisi un slogan anglais afin de donner un caractère universel (sic) au projet français.» Comme si, depuis le triomphe du « Discours sur l’universalité de la langue française » de Rivarol à Berlin en 1784, depuis trois siècles, l’ « universalité  » n’était pas reconnue comme le caractère propre indéfectible de la langue française !  

Dans ce combat de la dernière chance, car le perdre signifierait notre renoncement définitif à la vocation à « caractère universel » de la langue française à « parler au monde », l’Académie française a fait un premier pas en « exprim[ant] à l’unanimité sa réprobation ». Mais les Français, en plein désarroi, espèrent plus de son Magistère souverain.  Ils attendent son réveil et sa totale mobilisation dans le sillage de l’an 1 de la Reconquête de la langue française, ouvert par Philippe Beaussant que je m’attache à suivre à la mesure de mes moyens.

 

Lire la lettre du 8 mars 2017 à Mesdames et Messieurs de l’Académie