Académie française, le défi d’A.-A. Upinsky aux candidats à l’élection du 3 mai 2018 : briser l’omerta pour sauver l’Académie et la langue française d’une mort certaine !  

Académie française, le défi d’A.-A. Upinsky aux candidats à l’élection du 3 mai 2018 : briser l’omerta pour sauver l’Académie et la langue française d’une mort certaine !

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE

Election à l’Académie française du 3 mai 2018. Après le discours du 20 mars 2018 du Président Macron aux Immortels, sur sa stratégie « en faveur du français et [en même temps ] du plurilinguisme », c’est le « péril mortel » sur l’Institution de Richelieu qui s’invite à l’élection du 3 mai 2018.  Arnaud-Aaron Upinsky invite les autres candidats à publier leurs lettres de candidature et à rompre l’omerta des média – et même de l’AFP – frappant d’interdit tout débat sur l’avenir  de la langue française et de l’Académie française, depuis la mort de l’académicien Philippe Beaussant, à toutes les élections depuis 2016.

 I) Communiqué UNIEF: Académie française, élection du 3 mai 2018. Le défi AA. Upinsky aux candidats de débattre sur le « péril mortel»!

II) Lettre de candidature d’AA. Upinsky, du 30 mars 2018, au fauteuil de Philippe Beaussant ( F36)  

III) Lettre ouverte au Président de la République sur la Reconnaissance du français comme langue de l’Europe

IV) Tribune. Proclamer le français 1ère langue de l’Afrique voire du Monde pour livrer l’Europe à l’anglais, voilà le plan de mise à mort de Macron, Versailles,19 février 2018

TRIBUNE – Quelle réponse faut-il apporter à l’ultime provocation de Macron : « Parler anglais renforce la francophonie » !

L’ultime provocation de Macron :  « Parler anglais renforce la francophonie » !

Voir la vidéo : Tribune du 19 mars 2019, à Versailles- d’Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’Union Nationale des Écrivains de France (UNIEF)

Lire l’article : « Parler l’anglais renforce la francophonie » selon Emmanuel Macron

Lire l’article : Un organisme québécois s’en prend à Emmanuel Macron pour ses propos sur la francophonie 

Non au défaitisme politique : le français DOIT remplacer l’anglais dans la « Bulle » européenne !

Non au défaitisme politique : le français DOIT et PEUT remplacer l’anglais dans la « Bulle » européenne !

Il suffit de lire à l’endroit l’article ci-dessous  de l’AFP, du 18 mars 2018, pour voir qu’une simple inversion de la volonté politique du gouvernement français DOIT et PEUT remplacer l’anglais par le français dans la  « Bulle » européenne.

A lire : Francophonie: le français ne pétille plus autant dans la « Bulle » européenne

C’est votre mobilisation qui DOIT et PEUT permettre  ce grand retour du français en Europe ; militez, signez et faites signer cette pétition!     

 

A la radio : l’arme politique secrète du Président Macron dévoilée

A la radio : l’arme politique secrète du Président Macron dévoilée

Le secret bien gardé de la « Nouvelle Science Politique » (NSP). Nul ne saurait gagner la partie s’il en ignore les règles du jeu. Tant que les Français n’auront pas compris l’arme secrète de la conquête du pouvoir par Emmanuel Macron, toutes leurs prises de parole seront vaines, sans portée et inopérantes. 

  • Le Secret de son élection
  • Le premier Traité de magie politique
  • La Clef des Présidentielles 2022 

1) Entretien du 28 février 2018 sur Radio Libertés : 

Macron, le Président Ventriloque avec Didier Rochard  

2) Entretien du 1er mars 2018 sur Sud Radio : 

Macron, le Président Ventriloque avec André Bercoff  

Bonne année 2018, pour l’an II de la Reconquête de la langue française !

Bonne année 2018, pour l’an II de la Reconquête de la langue française !

2 JANV. 2018 — Le français reconnu comme langue de l’Europe pour parler au monde, l’idée fait son chemin ! La campagne de signatures s’internationalise en ayant franchi la première étape des 1300 signatures à un mois de sa lancée sur les cinq continents. Ont déjà répondu à l’appel : l’Albanie, les Bahamas, la Belgique, le Brésil, le Cameroun, le Canada, le Chili, les États-Unis, l’Espagne, la France, la Géorgie, la Grèce, la Guinée, la Hongrie, les Iles Turques et Caïques, l’Italie, le Japon, La Réunion, le Luxembourg, Malte, le Maroc, Mayotte, le Mexique, la Moldavie, la Pologne, le Royaume-Unis, la République tchèque, la Roumanie, la Russie, la Suisse, le Vietnam… Déjà plus de la moitié des signataires (54 %) viennent du monde entier, 46 % des signataires seulement étant français. En tête vient donc la France, avec 46 % des signataires, en second l’Italie avec 33 %, des signatures puis l’Espagne avec 9 %, et enfin le Canada avec 5 %. Cette première victoire de l’enracinement internationale – la vôtre ! – n’est qu’un début. L’année 2018, l’an II de la Reconquête de la langue française, a besoin de chacun d’entre vous pour « battre la campagne » et rendre irrésistible ce combat de survie de valeurs essentielles d’Universalité portées par le français – langue de Clarté, de Compréhension mutuelle et de Beauté – fondatrices de toute Civilisation. L’an 2018 doit faire date dans les annales de la Reconquête de la langue française, grâce à vous !

Signez l’appel au Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il engage la « Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe »ICI 

Versailles : Arnaud Upinsky candidat à l’Académie française – Le Parisien

Versailles : Arnaud Upinsky candidat à l’Académie française – Le Parisien 

« Il vise pour la troisième fois le fauteuil laissé vacant par le philosophe René Girard et pour la cinquième fois un siège tout court. L’essayiste et polémiste versaillais Arnaud-Aaron Upinsky se présente, ce jeudi, à l’élection à l’Académie française. Cet infatigable défenseur de la langue française développe ses arguments sur son blog « Réarmer l’intelligence » et se donne pour objectif de faire de la langue de Molière, celle de toute l’Europe. En 2008 et 2010, Arnaud Upinsky avait mené le combat contre les expositions d’art contemporain de Jeff Koons et Takashi Murakami au château de Versailles. »

 

Lire l’article du Parisien du 12 décembre 2017 ICI

Le français doit devenir la langue intercommunautaire de l’Europe au grand dam de l’anglais

Avec ce magazine, il s’agit de l’édition officielle du Ministère des Affaires Etrangères de Russie . Les travaux du magazine sont présidés par le chef de diplomatie russe M. Sergueï Lavrov.
Le texte sera traduit impérativement en russe et parait sur l’un des grands portails d’information en Russie. Le texte en français est déjà disponible sur la page française d’Interaffairs.ru dont les articles sont lus par tout le Corps Diplomatique présent en Russie
«Sergueï Lavrov est la voix et le visage de la politique étrangère de la Russie depuis 2004. Ce Moscovite formé à l’école soviétique qui parle quatre langues dont le français peut se prévaloir d’une expérience unique face à ses interlocuteurs américains ou européens : onze années passées à la tête de la diplomatie russe, auxquelles s’ajoutent seize années au siège des Nations unies à New York.» (« Sergueï Lavrov, la voix de la Russie à l'étranger», La Croix du 16 février 2016) 

  « Arnaud Aaron-Upinsku est le président de l’Union Nationale des Écrivains de France. Il entend aussi se présenter aux élections au poste de l’immortel à l’Académie Française, le 14 décembre prochain. Au cours des dernières années, il mène un combat acharné pour la préservation de la langue française en péril et sa sauvegarde comme langue de communication diplomatique par excellence. C’est à plusieurs reprises qu’il avait tenté de sensibiliser l’Elysée sous le mandat de François Hollande. Au nom de son Union, il vient de rédiger une nouvelle lettre ouverte à l’attention d’Emmanuel Macron. Il appelle le président à défendre le patrimoine culturel et le français en attribuant à cette langue le statut de moyen de communication intercommunautaire au sein de l’Europe.»

Ecouter l’entretien ICI

Pétition pour la « Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe ! »

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE

« Je souhaite que la langue française retrouve sa place », a déclaré le Président Macron à la Conférence des Ambassadeurs du 29 août 2017.

« La Renaissance ou la Mort », il n’y a pas de troisième voie. C’est donc au nom de cette adresse de l’Académie française à son Protecteur, valant déclaration d’État d’urgence ; au nom de l’espoir que tous les amoureux de la langue française ont placé en vous pour retrouver leur fierté ; au nom même de votre projet d’une Europe « souveraine, unie et démocratique », que nous vous adressons cet appel solennel pour inverser la spirale de mise à mort du français en en faisant la langue commune de l’Europe, comme condition sine qua non de sa réussite !

La gloire de l’Europe est inséparable de l’avenir  de la langue française, en péril de mort.

C’est « Maintenant ou jamais ! »

Signez l’appel au Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il engage la « Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe » ! ICI 

Cette pétition sera remise à:

Lettre ouverte au Président de la République pour la Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE 

Rend publique la lettre ouverte du 20 novembre 2017 qu’elle adresse au Président de la République, Protecteur de l’Académie française, pour qu’il engage la «Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe ».

« La Renaissance ou la Mort », il n’y a pas de troisième voie. C’est donc au nom de cette adresse de l’Académie française à son Protecteur, valant déclaration d’Etat d’urgence ; au nom de l’espoir que tous les amoureux de la langue française ont placé en vous pour retrouver leur fierté ; au nom même de votre projet d’une Europe « souveraine, unie et démocratique », que nous vous adressons cet appel solennel pour inverser la spirale de mise à mort du français en en faisant la langue commune de l’Europe, comme condition sine qua non de sa réussite !

Lettre ouverte au Président de la République sur la Reconnaissance du français comme langue de l’Europe

 

Harangue à l’« héroïsme politique » du Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il fasse reconnaître le français comme langue commune de l’Europe

Lettre Ouverte au Président Macron

Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’Union Nationale des Écrivains de France  lit et commente sa lettre ouverte à Emmanuel Macron. Cette lettre est un appel au Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il engage la « Reconnaissance du français comme la langue commune de l’Europe ».

1) Ecouter l’appel de Versailles, du 21 novembre 2017

2) Signez la pétition au Président Macron pour faire du français la langue de l’Europe.