Pétition pour la « Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe ! »

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE

« Je souhaite que la langue française retrouve sa place », a déclaré le Président Macron à la Conférence des Ambassadeurs du 29 août 2017.

« La Renaissance ou la Mort », il n’y a pas de troisième voie. C’est donc au nom de cette adresse de l’Académie française à son Protecteur, valant déclaration d’État d’urgence ; au nom de l’espoir que tous les amoureux de la langue française ont placé en vous pour retrouver leur fierté ; au nom même de votre projet d’une Europe « souveraine, unie et démocratique », que nous vous adressons cet appel solennel pour inverser la spirale de mise à mort du français en en faisant la langue commune de l’Europe, comme condition sine qua non de sa réussite !

La gloire de l’Europe est inséparable de l’avenir  de la langue française, en péril de mort.

C’est « Maintenant ou jamais ! »

Signez l’appel au Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il engage la « Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe » ! ICI 

Cette pétition sera remise à:

Lettre ouverte au Président de la République pour la Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS de FRANCE 

Rend publique la lettre ouverte du 20 novembre 2017 qu’elle adresse au Président de la République, Protecteur de l’Académie française, pour qu’il engage la «Reconnaissance du français comme langue commune de l’Europe ».

« La Renaissance ou la Mort », il n’y a pas de troisième voie. C’est donc au nom de cette adresse de l’Académie française à son Protecteur, valant déclaration d’Etat d’urgence ; au nom de l’espoir que tous les amoureux de la langue française ont placé en vous pour retrouver leur fierté ; au nom même de votre projet d’une Europe « souveraine, unie et démocratique », que nous vous adressons cet appel solennel pour inverser la spirale de mise à mort du français en en faisant la langue commune de l’Europe, comme condition sine qua non de sa réussite !

Lettre ouverte au Président de la République sur la Reconnaissance du français comme langue de l’Europe

 

Harangue à l’« héroïsme politique » du Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il fasse reconnaître le français comme langue commune de l’Europe

Lettre Ouverte au Président Macron

Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’Union Nationale des Écrivains de France  lit et commente sa lettre ouverte à Emmanuel Macron. Cette lettre est un appel au Président Protecteur de l’Académie française pour qu’il engage la « Reconnaissance du français comme la langue commune de l’Europe ».

1) Ecouter l’appel de Versailles, du 21 novembre 2017

2) Signez la pétition au Président Macron pour faire du français la langue de l’Europe.

Lettre ouverte aux candidats aux Présidentielles pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la Reconquête de la langue française

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE COMMUNIQUE :

  • En réponse à l’appel du 6 avril 2017 de l’Académie française, qui  » déplore que la langue soit absente des débats auxquels donne lieu actuellement la campagne pour l’élection présidentielle et s’étonne du silence observé par les différents candidats sur cette question, alors même que l’attachement à la langue est regardée par les Français comme l’expression première du sentiments d’appartenance à la nation » (cf. communiqué du 6 avril  2017 de l’Académie française);
  • L’UNIEF rend publique la lettre ouverte motivée qu‘elle adresse, ce 16 avril 2017,  aux onze candidats aux Présidentielles, pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la reconquête de la langue française.  

Lettre ouverte aux candidats des Présidentielles 2017, pour qu’ils déclarent 2017 an 1 de la Reconquête de la langue française

SIGNEZ EN MASSE ! La Pétition-Saisine de mobilisation nationale contre la haute trahison du français aux JO-Paris 2024 et à l’école

SIGNEZ ICI EN MASSE ! La pétition de salut public de la langue française ! 

POURQUOI ? 

En février 2016, 80 % des français se sont dressés en masse pour la sauvegarde de la langue française, mise en pièce par la réforme de l’orthographe. Depuis, cette réforme a été mise en oeuvre à la rentrée scolaire et la « Réforme de la grammaire globale », dite du Prédicat, aggrave encore la destruction de la langue française et de l’intelligence des enfants.

Mais rien n’a été fait depuis !

Tout le monde se lamente, personne n’agit ! Personne ne somme les autorités responsables de remplir leur devoir et de faire cesser le massacre de la jeunesse, comme du trésor commun de notre langue d’excellence faisant l’admiration du monde entier !

Ça suffit ! Il faut que cela cesse – dès MAINTENANT – avant qu’il ne soit trop tard !  Ce sont donc les 80 % des Français, n’abdiquant pas et refusant la mise à mort de leur langue, qui doivent eux-mêmes se « réveiller » pour signer et faire signer cet appel à la mobilisation générale – de la dernière chance – faisant de la Reconquête de la langue française la grande cause nationale 2017 : pour exiger du Président de la République et de l’Académie française le retrait immédiat du « Tout anglais » aux JO-Paris 2024 et dans l’espace public, ainsi que des réformes destructrices du français à l’école !

Vaincre ou mourir ! C’est désormais une question de vie ou de mort de notre belle langue française à brève échéance !

Les ( vrais) défenseurs et amoureux de la langue française ont enfin le moyen de le faire savoir et de se compter !

La victoire de Reconquête de notre langue ce doit donc être dès maintenant, sans attendre plus longtemps !  

 

A lire aussi, : l’exposé des motifs justifiant la Pétition-Saisine de l’Académie française ( et du Président-protecteur de la République ) contre la haute trahison de la langue française aux JO Paris 2024 et à l’école ! 

Lettre de saisine de l’Académie française sur la mise à mort de la langue française

L’UNION NATIONALE  DES ÉCRIVAINS DE FRANCE

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE.  En date du 14 janvier 2017, adresse une lettre ouverte, ci-jointe, à Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel, de saisine de l’Académie française pour lui demander, en application règlementaire de sa mission statutaire de prendre les décisions qui s’imposent pour : 1) Prendre acte de la situation de guerre déclarée à la langue française ; 2) Forger les « règles certaines » nécessaires pour empêcher la langue française de subir le sort de la « novlangue » d’Orwell ; 3)  « Mettre en demeure » le Président-protecteur de l’Académie et de la langue française de faire procéder au retrait immédiat de toute réforme de la langue française. 

***

Dans la situation actuelle d’effondrement de la langue française, sous l’attaque combinée des trois fléaux – l’Ecole, l’anglicisation et la trahison de la classe dirigeante –, chacun comprendra que seul un rappel à sa mission de  l’Académie française, l’autorité créée pour la défense du français – verbal  ( tel : 01 44 41 43 00), écrit ( contact@academie-francaise.fr), personnel ou médiatique – peut, en premier lieu, à ce stade de blocage institutionnel, forcer le destin et changer le cours de l’histoire de la langue française en péril de mort ! 

Charger le communiqué UNIEF 21 janv. 2017

Charger la lettre ouverte de saisine de l’Académie française, du 14 janvier 2017..

Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’UNIEF 

Contact presse : courrierposte@orange.fr / tel : 06 01 76 20 79

Documents sur Internet : upinsky.works

Publication de la lettre de candidature d’A.-A. Upinsky au fauteuil de René Girard (F 37)

COMMUNIQUÉ UNION NATIONALE
DES ÉCRIVAINS DE FRANCE

                                                         ___________________

                                               ACADÉMIE FRANÇAISE                                              

PUBLICATION DE LA LETTRE DE CANDIDATURE D’A.-A. UPINSKY INVITANT LES  CANDIDATS  AU  FAUTEUIL DE RENÉ GIRARD À ADOPTER  CET  USAGE 

Nous sommes au carrefour de toutes les contradictions !

Le 17 novembre prochain, l’Académie va-t-elle voter contre elle-même, comme le 3 mars dernier, ou va-t-elle se conformer au « choix de Richelieu » que lui dictent ses statuts ?

Ce jour là, quel critère d’élection l’Académie va-t-elle prendre pour désigner l’élu au fauteuil de René Girard ? Un critère de mondanité, de situation médiatique acquise, de connivence, voire de haute trahison de la langue française, ou bien le choix de Richelieu d’une candidature vouée « À la  Reconquête de la langue française » et conforme à son appel du 5 décembre 2013 ? Et les médias, quel choix de couverture de l’élection vont-ils faire ? Celui du « débat interdit » sur le « plus grand secret » bien gardé du « Mal du français » en péril de mort, interdit d’antenne aux élections du 3 mars en toute violation de la charte de déontologie de Munich, de 1971 ; ou bien le choix d’un véritable débat de salut public sur la Reconquête de la langue française ? Quant aux candidats, quel choix d’affichage de leurs motivations vont-ils faire ? Celui d’Andreï Makine, ayant  gardé le silence sur la Réforme de l’orthographe et sur la destruction de la langue française jusqu’au jour de son élection pour dire alors, sans rire, qu’ « Il ne faut pas avoir peur d’être traditionnel, d’être classique » ; ou bien celui résolu d’un « Pour la Reconquête de la langue française  » ?

« Aux yeux de Philippe Beaussant [ Président de la Défense de la Langue française], ce coup de théâtre de l’Académie votant contre elle-même, sous le coup d’un dictat et d’un chantage au mot n’existant pas « complotiste », rendait inévitable une contre-attaque générale de grande envergure devant faire de 2016 l’an 1 de la Reconquête ! »  C’est, en effet, ce 3 mars que, pour la première fois, les ennemis de la langue française, effrayés par le soulèvement en masse des Français ( 80 %) et par la révélation du « grand secret » de destruction de la langue française ont franchi la « ligne jaune » et se sont enfin révélés au grand jour « pour inverser le cours d’une élection de l’Académie française »

A l’heure de toutes les contradictions, de toutes les violences, de toutes les incompréhensions, de tous les reniements, de toutes les Institutions fonctionnant exactement à l’inverse de leur mission : Tel est le « Mal français » ! Tous les maux politiques, littéraires et scolaires se ramènent à une seule et même cause, la destruction programmée de la langue française dès l’école, et à une évidence : « l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de la langue française – langue de la transcendance du Verbe, classique par excellence –  sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements »le « Mal français », se réduisant dès lors au seul « Mal du français » auquel il faut porter remède de toute urgence !   

POUR ou CONTRE la Reconquête de la langue française ? Tel est le seul choix désormais possible entre les amoureux de la langue française et ses ennemis, le seul cri de ralliement qui vaille pour désigner les deux camps irréconciliables. Le 3 mars 2016, le « score » de bipolarisation de l’Académie française donnait 12 % en faveur du camp de la Reconquête et 88 % contre ( avec 54 % de non expression !). C’est le point de départ de la Reconquête de 2016. Désormais, d’élection en élection, le « score » des candidats de la Reconquête, véritables volontaires de l’an 1, sera l’instrument de mesure qui permettra de suivre l’avancement de la Renaissance de la langue française ou le progrès de sa haute trahison ! Reconquête de la langue, inséparable de celle de l’Académie française et de la France elle-même puisque, comme le rappelait le 5ecrétaire perpétuel de l’Académie française, dans son appel du 5 décembre 2013 « A la reconquête de la langue française » :  « L’avenir de la France est inséparable de la gloire de notre langue » !

Union Nationale des Écrivains de France, 21 octobre 2016

1. Académie française. Annonce de la publication de la lettre de candidature d’Arnaud-Aaron Upinsky au fauteuil de René Girard 

2. Lettre de candidature s’Arnaud-Aaron Upinsky du 19 octobre 2016

3. Annonce de la publication de la 2ème lettre de candidature à l’élection du 3 mars 2016

Union Nationale des Écrivains de France                                                                          Contact presse : courrierposte@orange.fr  –  Tel : 06 01 76 20 79

 

 

Versailles : enquête criminelle sur les « tags Kapoor  » enfin résolue (vidéo)

 

Arnaud-Aaron Upinsky nous parle, en direct des jardins du Château de Versailles, des résultats de son enquête criminelle sur les fameux tags qui ont affreusement souillé cet été les œuvres de Anish Kapoor exposées dans les jardins du Château de Versailles et indigné la classe politique et médiatique tout entière.

Lettre ouverte à Sa Majesté la Reine Elizabeth II

         L’ÉNIGME DE L’ENQUÊTE CRIMINELLE           KAPOOR-VERSAILLES ENFIN RÉSOLUE ! 

_____________________________

La piste criminelle britannique, une scène de crime « apocalyptique », un crime symbolique faisant remonter le mobile jusqu’à Sa Majesté Elisabeth II : « Tel est révélé dans son exécution le secret de perfidie du dessein de « génocide culturel britannique » faisant perdre jusqu’à la notion de ce que l’on est, ultime dépossession de soi-même par la destruction des symboles fondant toute identité. Comment Votre Majesté pourrait-elle ne pas convenir que cette destruction des Codes du Symbole de Versailles, emblème des Valeurs représentatives de la France et du modèle européen, est la signature absolue d’une visée de génocide culturel de notre Civilisation au « profil de perfidie criminelle » dépassant l’imagination ! »  

Lettre ouverte à la reine Elizabeth II (18 décembre 2015) (fichier pdf).

L’heure de Vérité du Pape François et du Linceul de Turin !

Conférence de presse de Turin du 19 juin 2015

L’heure de Vérité du Pape François et du Linceul de Turin !

François Linceul

Lors de son face-à-face du 21 juin va-t-il le vénérer ou l’adorer ?

LINCEUL

 

Au nom de la Science ! l’appel au Pape François à la Reconnaissance officielle de l’authenticité du Linceul de Turin pour le 21 juin 2015 : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » (Marc 8 : 29) Le suprême défi de l’Intelligence Scientifique à l’Église, à l’instinct de survie de la Chrétienté, à tous ceux qui ont foi dans les forces de l’Esprit et du Verbe.

Hotel-DOGANA-VECCHIAHotel-DOGANA-VECCHIA_4

HÔTEL DOGANA VECCHIA

via Corte d’Appelo, 4

10 h 30, ( rendez-vous au bar )

En présence de personnalités des sciences et lettres invitées, Arnaud-Aaron Upinsky, Directeur du Symposium de Rome, ayant accompli la reconnaissance officielle de l’authenticité du Linceul de Turin, et auteur de L’Église à l’épreuve du Linceul (Ed. F.-X. de Guibert), fera le point d’actualité sur la Lettre ouverte qu’il a adressée à S.S. le Pape François le 29 mars 2015 (en PDF ici), sur sa diffusion internationale et à Rome, sur les positions déjà prises dans l’Église de France, et il répondra aux questions.

Arnaud-Aaron Upinsky, Directeur du Symposium de Rome Contact presse : courrierposte@orange.fr et tel : 06 01 76 20 79 Site : http://linceuldeturin.info/