Lettre de saisine de l’Académie française sur la mise à mort de la langue française

L’UNION NATIONALE  DES ÉCRIVAINS DE FRANCE

L’UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE.  En date du 14 janvier 2017, adresse une lettre ouverte, ci-jointe, à Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel, de saisine de l’Académie française pour lui demander, en application règlementaire de sa mission statutaire de prendre les décisions qui s’imposent pour : 1) Prendre acte de la situation de guerre déclarée à la langue française ; 2) Forger les « règles certaines » nécessaires pour empêcher la langue française de subir le sort de la « novlangue » d’Orwell ; 3)  « Mettre en demeure » le Président-protecteur de l’Académie et de la langue française de faire procéder au retrait immédiat de toute réforme de la langue française. 

***

Dans la situation actuelle d’effondrement de la langue française, sous l’attaque combinée des trois fléaux – l’Ecole, l’anglicisation et la trahison de la classe dirigeante –, chacun comprendra que seul un rappel à sa mission de  l’Académie française, l’autorité créée pour la défense du français – verbal  ( tel : 01 44 41 43 00), écrit ( contact@academie-francaise.fr), personnel ou médiatique – peut, en premier lieu, à ce stade de blocage institutionnel, forcer le destin et changer le cours de l’histoire de la langue française en péril de mort ! 

Charger le communiqué UNIEF 21 janv. 2017

Charger la lettre ouverte de saisine de l’Académie française, du 14 janvier 2017..

Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’UNIEF 

Contact presse : courrierposte@orange.fr / tel : 06 01 76 20 79

Documents sur Internet : upinsky.works

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *