https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud-Aaron_Upinsky

Arnaud-Aaron Upinsky

Depuis la publication de son premier livre en 1977, comme professeur de mathématiques –  » 2 + 2 = 5, De nouvelles mathématiques pour une nouvelle société »-, son livre de combat contre la destruction du raisonnement mathématique « more geometrico » par les « maths modernes », toute son oeuvre n’est que la déclinaison sur toutes ses formes de sa défense de l’Intelligence contre sa destruction par le Pouvoir dont elle est l’ennemi n° 1.

Ses recherches, ses livres et ses conférences, portent sur la destruction de l’intelligence et sur l’étude du pouvoir du langage, dans les différents domaines d’asservissement du Pouvoir ( enseignement, sciences, art, littérature, épistémologie, censure, langage politique, langue française), des thèmes politiques (construction européenne, théorie des ensembles politiques, opposition au traité de Maastricht1), du champ culturel ( au titre du code de la propriété intellectuelle (CPU), de la défense du droit moral des œuvres devant les tribunaux administratifs et jusqu’au Conseil d’Etat, des Grands appartements du Roi-Soleil contre le parasitisme de Jeff Koons, en 2008, puis de Takashi Murakami au château de Versailles2 en 2010), et de l’épistémologie ( dans le cadre des deux Symposiums Scientifiques Internationaux de Paris (1989) et de Rome (1993), sur la démonstration l’authenticité du linceul de Turin 3,4,5).

  1. Parcours professionnel

Dans l’ordre de ses différents combats, Arnaud-Aaron Upinsky, s’est successivement fait connaître comme mathématicien6,5épistémologue7,5 et linguiste6, un de ses éditeurs a fait allusion à une activité dans l’industrie informatique6.

En 2007, Il obtient un doctorat de philosophie politique en soutenant un thèse ayant pour titre : Principes mathématiques de philosophie politique8.

  1. Prises de positions

2.1Défense de l’enseignement des mathématiques

Dès 1973, en relation avec les autorités scientifiques les plus autorisées d’alors, Arnaud-Aaron Upinsky, comme professeur de mathématiques, mettra en cause la réforme des  » mathématiques modernes » expression refusée par les mathématiciens éminents annonçant une future crise de l’enseignement des mathématiques dans trente ans. Il dénoncera la sélection par les mathématiques et le Ministre de l’éducation nationale, Jean-Pierre Chevènement, s’inspirera de ses travaux pour ju’stifier sa réforme des lycées de 1985 de rééquilibrage des lettres et des mathématiques. Il écrira trois livres sur l’enseignement des mathématiques, sur leur sélection et sur leur instrumentalisation politique.

2.2 Linceul de Turin

Une datation au carbone 14 du linceul de Turin a été effectuée en 1988, alors que le Saint Siège en était propriétaire depuis 1983. Le 13 octobre 1988, le cardinal Balestrero annonce le résultat lui donnant une origine médiévale (xiiie – xive siècle).

Arnaud-Aaron Upinsky, a été invité au Symposium Scientifique International de Paris sur le Linceul de Turin du 8 septembre 1989, par son organisateur, André van Cauwenberghe, pour y faire la synthèse épistémologique de l’ensemble des travaux effectués depuis un siècle. Le 8 septembre, il y conclut : 1) Que le Linceul est scientifiquement authentique au troisième degré par défaut et donc que le Linceul est bien celui de Jésus de Nazareth ; 2) Que la datation au C14 est scientifiquement fausse ; 3) Que l’hypothèse du faux médiéval ne peut être constituée. A la suite de sa démonstration à laquelle assista le propre Directeur de recherche au British Muséum, coordonnateur des trois datations au C14, Mike Tite, celui-ci déclarera qu’il n »avait jamais dit que le Linceul était un faux. Ce qui conduira Arnaud-Aaron Upinsky, en 1990; a publier sa démonstration, sous le titre  » La Science à l’épreuve du Linceul « , avec l’affirmation suivante :

« Ce n’est pas le Linceul qui est à l’épreuve de la Science, mais la Science à l’épreuve du Linceul. […] La part du suaire non réductible à notre science strictement rationnelle laisse entrevoir une chance inespérée de libérer la science officielle du ghetto dans lequel elle s’est laissée enfermer […] et de résoudre ainsi la contradiction épistémologique qui divise les sciences de la vie et celle de l’inerte9. »

A la suite de cette démonstration qui fit sensation, André van Cauwenberghe, Président fondateur du CIELT, lui demanda de prendre la vice-présidence du Centre international d’études sur le linceul de Turin10.

Au deuxième Symposium Scientifique International de Rome sur le Linceul de Turin, de juin 1993, réunissant l’ensemble de la communauté scientifique internationale engagée dans les recherches et auquel ne participèrent pas moins de dix huit nations ainsi que de nombreuses personnalités y compris du Saint Siège, la conclusion unanime suivante fut formalisée dans le communiqué de clôture du 18 juin 1993 :  » L’assemblée scientifique du Symposium de Rome a pris acte du fait que si la Science soumet l’évaluation du Linceul au même niveau d’exigence scientifique que celui qui est régulièrement utilisé en science pour évaluer les phénomènes physique, au vu des résultats déjà acquis, elle ne peut que conclure à l’authenticité scientifique, c’est à dire affirmer que l;homme du Linceul est bien Jésus de Nazareth « .

La démonstration épistémologique et la reconnaissance scientifique de l’authenticité du Linceul de Turin, acquise à Rome, par l’ensemble de la communauté scientifique engagée dans les recherches, ne furent jamais remise en cause, par quelque autorité scientifique constituée que ce soit, le British Muséum s’étant même déclaré forfait.

En revanche, du côté religieux, l’Eglise à l’origine de la datation au C14, s’est obstinément refusée faire la nouvelle datation que lui demandait la communauté scientifique, pour s’en tenir contre toute évidence à la datation de 1988 dont le niveau de signification avoué n’était que de 5 % et à laquelle plus aucun scientifique n’attache désormais de véritable crédit, contrairement aux religieux qui en font un acte de foi, tel le dominicain Jean-Michel Maldamé11.

2.3 Construction européenne

Dès 1992, Arnaud-Aaron Upinsky prend position contre le traité de Maastricht dans sa  » Lettre ouverte à ceux qui croient (encore) que l’Europe c’est la paix » ( Albin Michel ». En 1997, prenant acte de la réalisation de ses prévisions de 1992, il publie « Le Syndrome de l’ortolan » ( Ed. F.-X. de Guibert).

2.4 Lutte contre la contrefaçon et contre la censure

Arnaud-Aaron Upinsky est au cœur du combat pour la liberté d’expression. A l’origine du premier appel à une mobilisation générale des Lettres contre la censure – lancé le 4 juillet 2001 à la Maison des écrivains -, à la suite de son procès gagné contre Albin Michel, pour deux livres contrefaisants de Philippe Guilhaume – « Un président à abattre » et  » Lettre ouverte à tous les Français qui ne veulent plus être pris QUE pour des cons » -n il publie  » Enquête au cœur de la censure » dans lequel il adresse à l’opinion et aux pouvoirs publics une solution pour éradiquer ce fléau.

2.5 Expositions au château de Versailles

En 2008, en s’opposant à l’exposition de Jeff Koons dans les grands appartements royaux du château de Versailles, il lance l’association Coordination Défense de Versailles, déclarant que cette exposition en ce lieu est une « souillure de ce que notre patrimoine et identité ont de plus sacré1 ». Son association se mobilise ensuite contre une exposition des œuvres de Takashi Murakami fin 2010, au même endroit, et il déclare à ce sujet :

« On met notre patrimoine culturel au service d’intérêts étrangers. Jean-Jacques Aillagon joue les châtelains, toujours dans les jupes de la noblesse. En même temps, il promeut un art officiel new-yorkais alors que nous avons 40 000 artistes français marginalisés2. »

Il est président de l’Union nationale des écrivains de France (UNIEF), association créée en 2007, et notamment à l’origine de la Coordination Défense de Versailles1.

2.6 Combat pour un protectionnisme compétitif

A la suite de la publication de ses deux livres sur la construction européenne et, dans la logique de la publication du livre du prix Nobel Maurice Allais, « Mondialisation, la destruction de la croissance et de l’emploi. L’évidence empirique », en 2012, il sera appelé à prendre la présidence de l’AIRAMA, l’Alliance Internationale pour la Reconnaissance des Apports de Maurice Allais, en science et en physique. En 2019, au vu du retournement géopolitique mondial, il sera clair que ce combat pour un protectionnisme compétitif était d’avant-garde.

Candidatures à l’Académie française

En 2014, à la demande de l’académicien Phillippe Beaussant, Président de la Défense de la Langue française ( DLF), Arnaud-Aaron Upinsky se porte candidat au fauteuil 38 de l’Académie française, laissé vacant par le décès de François Jacob, et qui sera finalement attribué à Marc Lambron. Il obtient une voix au premier tour de scrutin12.

En 2016, il se porte de nouveau candidat, cette fois au fauteuil 5, laissé vacant par le décès d’Assia Djebar13. Battu par Andreï Makine, il obtient deux voix14. En dépit de la mort de Philippe Beaussant et de la disparition de génération des académiciens fidèles aux statuts de l’Académie, il se porte ensuite candidat au fauteuil 37, laissé vacant par le décès de René Girard en octobre 201615 ; puis en mars 201716 et en novembre 201717. Le 13 février 2019, à la suite d’une demande interne, il adressera au premier président de la Cour de cassation, Bertrand Louvel, la « Réponse de l’Académie française à la saisine du 20 avril 2017 de la Cour de cassation. .

Ouvrages

Au nom d’un «11 septembre français» !

Que cachent le massacre de Charlie Hebdo et le Grand rassemblement de F. Hollande ? Il n’est pas trop tard pour sortir la France du piège de décomposition !

Et si une fois de plus, on ne prenait les Français QUE pour des c…[1] en leur jouant la comédie de la Liberté pour les empêcher de rompre leurs  chaînes ?   

Submerger l’Opinion par l’émotion pour faire taire toute raison, toute intelligence, toute liberté d’expression publique, est le b, a, ba de la manipulation psychologique. Dès l’annonce du massacre de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, c’est bien à un tel lavage de cerveau médiatique en règle que les Français ont été soumis pour leur imposer la mystification d’un prétendu « 11 septembre français [2]» et leur cacher la véritable grille de lecture stratégique globale qui leur permettrait de comprendre l’incroyable mise en scène planétaire accordé à deux criminels démesurément glorifiés par F. Hollande et mis au rang  de surhommes méritant l’emphase ridicule de l’ancien président Sarkozy ; « La guerre a été déclaré à la France, à ses institutions, à la République [ …] par des barbares. »  Rien que ça….

Qui croirait sérieusement que c’est « la guerre » que ces deux exécutants ont déclarés à la France ?

Et c’est un autre mystification de prétendre que leur cible était la « liberté d’expression » alors que c’était la vengeance de l’outrage au Prophète, acte symbolique s’inscrivant dans le  ligne des combats visant à imposer les symboles islamiques et la visibilité de l’Islam dans le paysage ( le voile, l’alimentation Halal, la multiplication des mosquées,  etc. ), en l’espèce, la Charia par son application spectaculaire à Charlie Hebdo. En prétendant que Charlie Hebdo était le symbole de la liberté d’expression, de la France et de ses valeurs, le Gouvernement a donc commis un Mensonge d’Etat de plus. Il a outragé la France et l’idéal de l’Ecrivain, car Charlie Hebdo n’a jamais représenté la liberté d’expression de la France mais bien au contraire la destruction de ses valeurs d’excellence comme l’ont amplement montré l’obscénité, la bêtise et la lâcheté des « caricatures » diffusées en boucle par les média le 8 janvier 2015,  à la gloire de l’infamie.

Non, les Français ne sauraient être Charlie !

Bien au contraire ils respectent ce qui est respectable ! Fort du dogme sectaire de Georges Wolinski  – « Un humoriste qui croit en Dieu n’est pas un humoriste ! » -, pour Noël, Charlie Hebdo avait fait un dessin tellement obscène de la Nativité que des kiosques à journaux dégoûtés avaient même dû renvoyer le numéro sans l’exposer ! Et, confondant « liberté d’expression » et « liberté d’excrétion[3] », c’est ce genre de représentations dégradantes que le Gouvernement prétend être l’Idéal des Valeurs de la République, dans la droite ligne du Plug anal de la Place Vendôme et des sex toys de Jeff Koons à Versailles ! Charlie Hebdo est donc bien le symbole de la censure, de la destruction des valeurs de la France et de la Civilisation et F. Hollande outrage la France et se disqualifie moralement en prétendant l’identifier à « Charlie » aux yeux du monde entier !

Alors quel est le but d’une telle mystification ?

C’est la vieille ficelle des Régimes en faillite d’avoir besoin d’une « bonne guerre » pour en appeler à « l’Union sacrée » ! Aussi, dans le grand rassemblement du 11 janvier auquel Hollande invite les Français, en gonflant ses muscles pour jouer au chef de guerre, François Bayrou a aussitôt dénoncé  « Les partis qui voudraient se refaire une virginité », avec au premier rang le Parti socialiste réduit à néant. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste a même avoué y voir le moyen de « rétablir les valeurs de la République bien abaissées »…. Mais, en s’étant coupée des forces vives chrétiennes, en 2013, par son « mariage » Taubira, en montrant son froide indifférence au massacre des chrétiens d’Orient, aux viols des chrétiennes et à leur mise en esclavage, en cage à Mossoul ( cf. articles et photos),  en refusant l’invitation du Front National ( 25 % des voix), en révélant ainsi sa mystification politicienne, le Gouvernement n’a-t-il pas déjà introduit la division conduisant son « Union sacrée » à l’échec,!

Plus grave pour l’avenir des Français est la menace codée évoquée par F. Hollande

« La France n’en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible » – et par son ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve disant que « face à des risques inédits » de « nouvelles dispositions législatives » s’imposent qui impliqueront des « intrusions atteintes à la liberté » et un « degré d’acceptation » (sic) des Français. Il va falloir réfléchir… et pour ce faire, dit-il, « J’ai pris l’initiative de réunir les partenaires de l’Union et les Américains dimanche » ( avec le secrétaire général de l’OTAN ! ). Nous y voilà, c’est la perspective du massacre des libertés – au nom de la menace sur liberté d’expression et la sécurité – inhérent à l’attentat du « 11 septembre » ayant conduit au « Patriot Act » liberticide comme en témoignent d(une manière emblématique les détentions arbitraires et  les tortures de Guantanamo ! D’avance, en créant la DGSI sur le modèle du FBI, Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur, n’a-t-il pas déjà projeté de faire une « loi cadre » sur le « Renseignement », notamment pour contrôler l’information d’Internet ? En voulant imposer le modèle d’un « 11 septembre français », n’est-ce pas la perspective de ce cauchemar d’asservissement et d’inféodation accrue aux Etats-Unis que F. Hollande souhaite voir appliquer pour tenter de sauver son Régime honni des Français et en cours de naufrage ? Sous couvert de la guerre déclarée à la France par les deux frères Kouachi…, du devoir de « Vigilance », n’est-ce pas par la « force injuste de la Loi » qu’il souhaite maintenir les Français sous le coup de la censure glacée qui paralyse la France et la maintenir dans les fers ?

Au moins, le Gouvernement peut-il réussir dans sa lutte contre le « terrorisme » intérieur ?

Certainement pas, si l’on en croit le texte prophétique qu’André Malraux a écrit il y a soixante ans,  en 1956,  sous le titre « La nature d’une civilisation » et qui montre à quel point le Régime, volontairement sourd et aveugle aux avertissements ( car trahissant aux ordres des Etats-Unis ), conduit la France à sa perte  : « La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion. Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera. C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère réparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile… Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis « musulmane », je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard ! Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race. L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus ».

Pourquoi nul gouvernement n’a-t-il tenu compte de la prophétie d’André Malraux ?

Chacun, au contraire, encourageant l’avortement et l’immigration de masse. C’est ici, pour répondre, qu’il faut invoquer le rôle des Etats-Unis, la guerre qu’ils font à la France, comme l’ont révélé les deux grands présidents de la VRépublique, De Gaulle et Mitterrand déclarant: « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans morts. Apparemment…(..)…Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant, une guerre à mort…[4] ».

Et pour boucler la boucle expliquant le véritable piège dans lequel la France est prise,

à des années lumières de la guerre imaginaire des deux frères Kouachi …., il faut introduire la grille de lecture du livre d’Alexandre del Valle – Islamisme et Etats Unis, une alliance contre l’Europe  ( Ed. L’Age d’Homme, 2000) – dans lequel l’auteur monte comment « les Etats-Unis soutiennent les Etats islamistes qui dessinent un vaste croissant à la périphérie sud-est du Vieux-Monde ».  Depuis Laurence d’Arabie les services britannique ne se sont pas faits une spécialité de la manipulation des Sunnites ? Et les suites données au « 11 septembre 2001» n’ont fait que multiplier les foyers de « terrorismes » en remplacer les régimes laïques ( Irak, Egypte, Lybie, Syrie tenté, etc. ) par des régimes sunnites puis Islamistes créés ou soutenus notamment par l’armement occidental ( Arabie saoudite, Hamas, Frères musulmans, Qatar, Lybie, Turquie sunnite,  etc. ). Que dire du rôle de la France en Lybie faisant flamber le terrorisme…Autrement dit la France est aujourd’hui prise en tenaille entre l’Islamisme à sa périphérie sud-est ; les Etats-Unis ; l’asphyxie économique, financière et politique, de l’Union Européenne ;  et le fossé fabriqué avec la Russie.

Alors comment sortir du piège du « 11 septembre français » ?

Par sa mystification sur la prétendue « déclaration de guerre à la France » ( par les deux frères Kouachi !) et sur leur objectif ( venger l’outrage au Prophète au nom de la Charia et non l’atteinte à la Liberté d’expression ) ; par son inféodation aux Etats-Unis qui nous font la guerre et nous prennent en tenaille par la multiplication des régimes Islamistes ; par son ignorance volontaire de la « poussée islamique » pourtant prophétisée par André Malraux il y a 50 ans ; par sa persistance à stigmatiser les forces vives de la France, à trahir ses intérêts vitaux et à censurer outrageusement sa liberté d’expression ; par son choix suicidaire du « 11 septembre français », par son instrumentalisation déshonorante d’un massacre de 14 personnes  à des fins politiciennes et en vue de  profiter de l’émotion pour imposer aux Français des mesures d’asservissement qu’ils n’auraient pas acceptés sans cette mise scène indigne ; par toutes ces manœuvres, le Gouvernement a apporté la preuve de son déni de démocratie, de la haute trahison des Valeurs fondatrice de la France et de sa Civilisation. Il apparaît donc aujourd’hui en France plus que jamais que, selon la célèbre formule de Saint Just,

«  Le peuple n’a qu’un véritable ennemi c’est son gouvernement ! »,

qu’il doit tout faire pour s’opposer au Terrorisme et à la Barbarie de ce « Patriot Act » français à la botte des Etats-Unis, dont rêve le gouvernement pour museler la liberté d’expression résiduelle des Français, notamment par Internet, maintenir les Français dans l’aveuglement, dans les fers, et empêcher ainsi le puissant mouvement de Libération engagé depuis 2013 de délivrer enfin la France d’un Régime tyrannique et destructeur, totalement déconsidéré et  à bout de souffle.

Assassiner la Liberté au nom de la Liberté !

telle est la vision d’horreur qui s’est imposée à la vue de toute la France mise au garde à vous, au nom de « Je suis Charlie !» et au son des cloches de Notre-Dame réquisitionnées pour sonner le glas de cette imposture. Le combat de demain est celui de la Liberté de l’homme intérieur et de la Vérité publique ! à préserver pour écarter l’image insupportable de cette aliénation terrifiante de guerre faite à la dignité humaine et à la Civilisation européenne dont la France est le modèle. Image d’horreur évoquant irrésistiblement cette douloureuse mise en garde de George Orwell :

« Si vous voulez une image de l’avenir, imaginez une botte écrasant le visage humain éternellement » !

La France, en guerre contre un Gouvernement ennemi de ses Valeurs patrimoniales, est aujourd’hui contrainte de retrouver sa valeur fondamentale de Civilisation, ( et vite ! ) ou de se décomposer et de disparaître ! Nous appelons les Français à refuser de tomber dans le piège du Grand rassemblement qui leur est tendu le 11 janvier et à se lever contre le terrorisme d’Etat qui s’oppose au Salut public, à la Liberté d’expression de la Vérité et à la Renaissance de la France  qui en dépend. «  N’écoutez-pas ce qu’ils disent, regardez ce qu’ils font ! »

 Québec-Presse, 10 janvier 2015

Arnaud-Aaron Upinsky

Président de l’Union Nationale des Ecrivains de France

[1] Lettre ouverte à tous les Français qui ne veulent plus être pris QUE pour des cons, Philippe Guilhaume, Ed. Albin Michel, 1992, .contrefaisant Comment vous aurez tous la tête coupée ou la Parole coupée d’A.-A. Upinsky, Ed. OEIL, 1991

[2] Le Monde du 9 septembre 2014

[3] De telle outrages « humoristiques », le rescapé Laurent Léger a dit «  La loi autorise ce genre de caricatures ! » alors que la loi de 1881 les interdirait sous forme littéraire….. C’est « l’immunité » utile au Pouvoir !

[4] cité dans Le Syndrome de l’Ortolan, A.-A. Upinsky, F.-X. de Guibert 1997.