Le français doit devenir la langue intercommunautaire de l’Europe au grand dam de l’anglais

Avec ce magazine, il s’agit de l’édition officielle du Ministère des Affaires Etrangères de Russie . Les travaux du magazine sont présidés par le chef de diplomatie russe M. Sergueï Lavrov.
Le texte sera traduit impérativement en russe et parait sur l’un des grands portails d’information en Russie. Le texte en français est déjà disponible sur la page française d’Interaffairs.ru dont les articles sont lus par tout le Corps Diplomatique présent en Russie
«Sergueï Lavrov est la voix et le visage de la politique étrangère de la Russie depuis 2004. Ce Moscovite formé à l’école soviétique qui parle quatre langues dont le français peut se prévaloir d’une expérience unique face à ses interlocuteurs américains ou européens : onze années passées à la tête de la diplomatie russe, auxquelles s’ajoutent seize années au siège des Nations unies à New York.» (« Sergueï Lavrov, la voix de la Russie à l'étranger», La Croix du 16 février 2016) 

  « Arnaud Aaron-Upinsku est le président de l’Union Nationale des Écrivains de France. Il entend aussi se présenter aux élections au poste de l’immortel à l’Académie Française, le 14 décembre prochain. Au cours des dernières années, il mène un combat acharné pour la préservation de la langue française en péril et sa sauvegarde comme langue de communication diplomatique par excellence. C’est à plusieurs reprises qu’il avait tenté de sensibiliser l’Elysée sous le mandat de François Hollande. Au nom de son Union, il vient de rédiger une nouvelle lettre ouverte à l’attention d’Emmanuel Macron. Il appelle le président à défendre le patrimoine culturel et le français en attribuant à cette langue le statut de moyen de communication intercommunautaire au sein de l’Europe.»

Ecouter l’entretien ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *